Outils pour utilisateurs

Outils du site


domaine:ordi49.fr

ordi49.fr

Partage d'expérience sur la migration de l'hébergement des boîtes mail de mon domaine ordi49.fr.

La lecture de la présente page web suppose que vous avez pris connaissance et compris la page suivante du blog sud-ouest2.org :
Configuration de votre domaine – hébergement d’un domaine perso sur notre infrastructure

Médéric 14/09/2017

Présentation

Mes sites web sont hébergés chez Inulogic.
J'administre moi-même mon domaine ordi49.fr auprès du registrar Internet.bs.

Inulogic est une petite société à bas coût, qui à l'instar de la société WD-Media, présente l'avantage d'avoir ses serveurs de stockage en France. Pour la gestion DNS, Inulogic utilise le logiciel privateur Plesk. Plesk est un panel web ou “Web hosting control panel”, c'est à dire une interface de gestion d'hébergement comme son grand concurrent logiciel privateur cPanel et ses concurrents FLOSS comme AlternC, GNUPanel, ISPConfig, DTC, OpenPanel et autres (liste comparative ici).

Contexte de migration chez sud-Ouest

Après étude des différentes offres éthiques hébergées en France – publiée sur ma page web Reprendre le contrôle de ses emails –, j'ai décidé de migrer l'hébergement de mes boîtes mail chez sud-ouest2.org, à cause d'un blaklistage récurrent des plages IP de l'hébergement mutualisé Inulogic.

De mai à août 2017 ce problème avait pris tellement d'ampleur – non réponse de mailer daemon (“mail droping”), blacklistage des adresses IP mutualisées par Malwarebytes Anti-Malware1) –, que j'avais perdu toute confiance dans le serveur SMTP mutualisé d'Inulogic. Très occupé par des tâches plus importantes, la petite équipe d'Inulogic m'a indiqué que je pouvais toujours migrer vers une offre VPS à IP dédiée afin d'être épargné des inconvénients de la mutualisation. Mais cette possibilité n'était pas compatible avec mon budget.

Configuration DNS dans Plesk Onyx

À savoir :
La version Plesk 12 tronque les champs très longs si bien qu'il est impossible de configurer correctement l'enregistrement dkim._domainkey tel qu'indiqué sur la page Configuration de votre domaine – hébergement d’un domaine perso sur notre infrastructure.

Si vous êtes clients chez Inulogic sous Plesk 12 (la version s'affiche lorsqu'on clique sur le bouton aide de Plesk), vous pouvez ouvrir un ticket auprès du support pour demander la migration sous Plesk Onyx en raison de cet enregistrement DNS dkim._domainkey. Après migration sur le serveur pf4 d'Inulogic vous bénéficierez en outre du support Let's Encrypt.
Je ne sais pas si ce problème concerne également la version Plesk 12.5 qui est immédiatement antérieure à Plesk Onyx.

Chez Inulogic, les modification DNS sont très rapidement prises en compte (<30 minutes).

Voici une copie d'écran des paramètres DNS pour mon domaine ordi49.fr dans la dernière version du logiciel privateur Plesk : Plesk Onyx.
J'ai supprimé dans l'image les informations DNS qui ne concernent pas le document de référence Configuration de votre domaine – hébergement d’un domaine perso sur notre infrastructure.

Exemple de configuration DNS pour prise en charge boîte mail par sud-ouest2.org dans Plesk Onyx : Exemple de configuration DNS pour prise en charge boîte mail par sud-ouest2.org dans Plesk Onyx (Attention ! Certaines valeurs présentées dans cette image sont invalides ou obsolètes)

Attention : dans la copie d'écran ci-dessus, il manque un deuxième enregistrement MX pour le serveur de secours mx-backup.sud-ouest2.org. À cet égard, voir ce sous-chapitre plus bas dans la page :
Supervision et diagnostic > Outils en ligne > Utilisation de mxtoolbox.com > Interpréter le dysfonctionnement diagnostiqué sur mx-backup.sud-ouest2.org

Note importante concernant DMARC et DKIM :
La valeur DMARC a changé depuis la copie d'écran ci-dessus. D'après la page du blog sud-ouest2.org, au 01/10/2017, elle doit être la suivante :

v=DMARC1;p=quarantine;sp=quarantine;pct=100;adkim=r;aspf=r;fo=1;ri=86400;rua=mailto:postmaster@sud-ouest2.org;ruf=mailto:postmaster@sud-ouest2.org;rf=afrf

De même, sur la copie d'écran ci-dessus, la valeur de l'enregistrement DKIM est erronée et invalide.
Pour configurer DKIM dans Plesk, reportez-vous au paragraphe ci-dessous intitulé : Problème de configuration DKIM dans Plesk.

Configurer DKIM dans Plesk : Configurer DKIM dans Plesk : Pas de guillemet et clé publique p sans espace ! (voir ci-dessous au paragraphe "Problème de configuration DKIM dans Plesk")

Plus d'information sur DKIM au paragraphe DNS > DKIM.

Configuration DNS chez Internet.bs

Internet.bs est un registrar situé à Nassau, capitale des Bahamas. Le support Internet.bs est en anglais bien qu'une adresse email française soit précisée sur la page contact.

Accéder directement à ses paramètres Internet.bs

À savoir :
On peut devenir un client direct de Internet.bs sans passer par un prestataire intermédiaire, comme j'ai du le faire après la faillite d'Agsahosting en 2012. Pour cela, le support internet.bs vous demande la copie numérisée de votre carte d'identité et d'une facture récente justifiant votre domiciliation. Ce genre de documents officiels ne doit jamais transiter par email sans être chiffré. Le support d'Internet.bs est suffisamment qualifié pour déchiffrer une pièce jointe chiffrée à l'aide de la clé GPG publique Internet.bs. Celle-ci est disponible à l'URL suivante :
http://pgp.mit.edu/pks/lookup?search=internet.bs

Cas où hébergeur = serveur de noms primaire

Les clients Inulogic n'ont pas besoin de modifier les enregistrements DNS de leurs registrars puisque c'est le serveur DNS d'Inulogic qui est prioritaire2). En d'autre termes, cela signifie qu'ils peuvent ajouter à la configuration de leur registrar, les enregistrements DNS qui sont précisés sur la page Configuration de votre domaine – hébergement d’un domaine perso sur notre infrastructure, mais que ces enregistrements ne seront pas pris en compte quelques soient les réglages de priorités MX parce que c'est le serveur de noms primaire Inulogic qui fait autorité.

Priorité des enregistrement MX

Plus la valeur du champs priorité est basse, plus le serveur est prioritaire.

Exemple avant que je ne supprime définitivement l'ancienne référence MX à Inulogic :
mx-sud-ouest2.org (10) était prioritaire par rapport à pf4.inulogic.fr (20) :

mederic@devuan:~$ dig +nostat +nocomment ordi49.fr mx | grep MX
;ordi49.fr.                     IN      MX
ordi49.fr.              541     IN      MX      10 mx.sud-ouest2.org.
ordi49.fr.              541     IN      MX      20 pf4.inulogic.fr.

Gérer les enregistrements chez Internet.bs

Pour ajouter/supprimer/modifier des enregistrements DNS chez Internet.bs, une fois votre domaine sélectionné, il faut cliquer sur le bouton “Management de DNS” : Une fois votre domaine sélectionné, il faut cliquer sur le bouton "Management de DNS"

Supervision et diagnostic

Les commandes ci-dessous concernent la famille de système d'exploitation de type UNIX comme les distributions GNU/Linux.

D'autre part, je fais souvent référence aux sites web listés au paragraphe Outils en ligne ci-dessous :

Outils en ligne

On trouve sur le web certains services très spécialisés qui rendent de grands services :

  • mxtoolbox.com : propose un diagnostic et une supervision de n'importe quel site web avec des rapports détaillés relatifs aux services emails en rapport avec les enregistrements DNS, et aux listes noires éventuelles
  • http://dkimcore.org/c/keycheck : Vérifie la conformité RFC 6376 des informations DNS DKIM renvoyées pour un domaine
  • https://9vx.org/%7Edho/dkim_validate.php : “Online DKIM Verifier / DKIM Validation Tool” par Devon H. O'Dell
    Sert – grâce à la signature DKIM – à valider l'authenticité du domaine de l'émetteur d'un message email.
    Méthode : copié-collé du corps du message email dans le formulaire ou upload du fichier .eml
    Attention ! Copier-coller le contenu d'un email comportant des caractères accentués provoque une rupture d'intégrité du message. La méthode par upload du fichier .eml ne pose pas ce problème

Vérification de la conformité RFC 6376 du domaine ordi49.fr par dkimcore.org :
Vérification de la conformité RFC 6376 du domaine ordi49.fr par dkimcore.org

Utilisation de mxtoolbox.com

Le formulaire de requête du site web mxtoolbox.com est un peu singulier. On peut saisir une des commandes listées ci-dessous suivie de deux points verticaux ':' pour qualifier la requête. Lorsqu'on tape ':', le champs se vide pour laisser place à la saisie du nom de domaine et le bouton prends le nom de la requête. Voici la liste des commandes de requêtes disponibles :

  • blacklist: Check IP or host for reputation
  • smtp: Test mail server SMTP (port 25)
  • mx: DNS MX records for domain
  • a: DNS A record IP address for host name
  • spf: Check SPF records on a domain
  • txt: Check TXT records on a domain
  • ptr: DNS PTR record for host name
  • cname: DNS canonical host name to IP address
  • scan: Perform a port scan on the host
  • whois: Get domain registration information
  • arin: Get IP address block information
  • soa: Get Start of Authority record for a domain
  • tcp: Verify an IP Address allows tcp connections
  • http: Verify a URL allows http connections
  • https: Verify a URL allows secure http connections
  • ping: Perform a standard ICMP ping
  • trace: Perform a standard ICMP trace route
  • dns: Check your DNS Servers for possible problems
Interpréter le dysfonctionnement diagnostiqué sur mx-backup.sud-ouest2.org

Le bouton “Find problems” du site mxtoolbox.com signale en principe au-moins une erreur d'accès à mx-backup.sud-ouest2.org.
Par exemple “smtp mx-backup.sud-ouest2.org Failed To Connect” : Résultat du test mxtoolbox "Find problems"

Ceci est normal parce que le service mail du serveur de secours mx-backup.sud-ouest2.org n'est activé qu'en cas de problème persistant sur le serveur principal mx.sud-ouest2.org.

Si aucune alerte ne s'affiche concernant le serveur de secours, cela signifie :

  • soit qu'un problème persistant est actuellement en cours de résolution sur le serveur principal par les administrateurs Sud-Ouest,
  • soit qu'il manque dans la configuration DNS de votre domaine, une entrée MX vers le serveur de secours mx-backup.sud-ouest2.org qui est hébergé chez Gandi avec un rang supérieur à celui du premier serveur MX principal mx.sud-ouest2.org qui est hébergé chez OVH,
  • ou encore les deux points précédents à la fois

Le but de cette entrée DNS avec un rang supérieur à l'enregistrement MX principal est l'acheminement automatique du courrier qui vous est destiné en cas d'indisponibilité du premier serveur. La page “Configuration de votre domaine – hébergement d’un domaine perso sur notre infrastructure” préconise par exemple les valeurs suivantes :

IN MX 10 mx.sud-ouest2.org.
IN MX 100 mx-backup.sud-ouest2.org.

Une autre valeur que 100 pour mx-backup.sud-ouest2.org est possible, pourvu que celle-ci soit à la fois :

  • supérieure à la valeur assignée à mx.sud-ouest2.org
  • inférieure aux autres valeurs d'enregistrement MX correspondant éventuellement au service email de votre hébergeur
Bug de l'interface web mxtoolbox.com

La commande dkim:mon-domaine.tld ne fonctionne pas. Voici comment effectuer un test de l'enregistrement dkim.domainkey sur le site mxtoolbox.com :

  1. Cliquer sur la flèche située à droite du bouton “MX Lookup” puis sélectionner “Dkim Lookup”
    (Si cette flèche n'est pas affichée, effectuer une première requête afin qu'elle s'affiche)
  2. Entrer mon-domaine.tld:dkim dans le champs de recherche puis cliquer sur le bouton “Dkim Lookup”

Exemple de requête mxtoolbox.com sur l'enregistrement DNS DKIM du domaine ordi49.fr : Exemple de requête mxtoolbox.com sur l'enregistrement DNS DKIM du domaine ordi49.fr

DNS > Généralités

Interroger votre serveur de noms par défaut à propos de votre domaine :
dig mon-domaine.tld any

Interroger un serveur de noms particulier à propos de mon-domaine.tld pour surveiller la propagation des changements DNS :
dig @serveurdns.tld mon-domaine.tld any

Exemples :

  • Serveur DNS FDN : dig @ns0.fdn.fr mon-domaine.tld any
  • Serveur DNS Google : dig @google-public-dns-a.google.com ordi49.fr any

DNS > DKIM

Les informations relatives à DKIM ci-dessous sont le fruit de plusieurs heures d'investigation sous forme de tests, diagnostics et recherches documentaires.

L'essentiel sur DKIM

L'enregistrement DNS DKIM (DomainKeys Identified Mail) est une information facultative permettant aux serveurs d'email de type Mail Transfer Agent (MTA) de vérifier d'une part, l'authenticité du domaine de l'expéditeur d'un message email, d'autre part l'intégrité du corps de l'email.

Autrement dit, DKIM peut confirmer par exemple qu'un message reçu de bigbrother@world-company.com a bien été émis par une machine liée au domaine world-companie.com et que son contenu n'a pas été modifié après que l'expéditeur l'ait envoyé, sans pour autant confirmer que bigbrother existe réellement chez world-company.com ou bien qu'une personne interne à la société n'à pas écrit en son nom.

Ajoutée à l'en-tête des messages emails, la signature DKIM apporte un sérieux complément au traditionnel enregistrement SPF en améliorant la fiabilité des algorithmes de détection anti-spam. Les normes DKIM et SPF sont des technologies de type DMARC (Domain-based Message Authentication, Reporting and Conformance).

L'enregistrement DNS DKIM de type TXT doit porter sur le sous-domaine virtuel dkim._domainkey du domaine principal :

Nomdkim._domainkey.mon-domaine.tld.
TypeTXT
Valeurv=DKIM1; k=rsa; s=email; h=sha256; p=clé_publique_encodée_base64_sans_espace

Dans Plesk, la valeur de l'enregistrement DKIM pour sud-ouest2.org doit être celle-ci sans guillemet :

v=DKIM1; k=rsa; s=email; h=sha256; p=MIIBIjANBgkqhkiG9w0BAQEFAAOCAQ8AMIIBCgKCAQEAuCBXGUFoM59zVYu40BVQIlUi0k8N3+hOmdooG13W+Jjn/ngOQveeICOKBPNnHU3rf4lsQJ9Gx4lBbAzy2CecirSvzxFWY2y47cJ65lQsdxbTL3Ux5YL/0TYrgqVOsE5nxQMafiL6Osox7xkoeAVoWkiDw/M8OEcgWaVLXWhd/YgVGjQyo+2mPUELLqZTx/ZOHNvvHNom1AzI8hNENFxo77ruZpyNAccrQkcKRpWlsvHRDutGfKDF96mr/tbXENSbbawSxH3SHlmHsOaA3Kx0q7mq+uq0YLyV82dZq6u6o3WDQ9Otv+Hh18RHHAlYnaB+oNvS6nhvSQn6mRrOUllcnQIDAQAB

Pour vérifier que les informations DNS associées à mon-domaine.tld renvoient la configuration correspondant à sud-ouest2.org, on peut utiliser la commande suivante qui supprime tout guillemet et concatène la clé publique p que les serveurs DNS renvoient sous la forme de plusieurs chaînes de caractères.

dig dkim._domainkey.mon-domaine.tld TXT | awk '/^dkim/{gsub(/^.*TXT\s*/,"");gsub(/\x22|\s/,"");gsub(/\\;/,"; ");print $0}'

Cette commande est utile au diagnostic car elle doit renvoyer indifféremment le même résultat pour le domaine sud-ouest2.org que pour mon-domaine.tld :

mederic@devuan:~$ dig dkim._domainkey.sud-ouest2.org TXT | awk '/^dkim/{gsub(/^.*TXT\s*/,"");gsub(/\x22|\s/,"");gsub(/\\;/,"; ");print $0}'
v=DKIM1; k=rsa; s=email; h=sha256; p=MIIBIjANBgkqhkiG9w0BAQEFAAOCAQ8AMIIBCgKCAQEAuCBXGUFoM59zVYu40BVQIlUi0k8N3+hOmdooG13W+Jjn/ngOQveeICOKBPNnHU3rf4lsQJ9Gx4lBbAzy2CecirSvzxFWY2y47cJ65lQsdxbTL3Ux5YL/0TYrgqVOsE5nxQMafiL6Osox7xkoeAVoWkiDw/M8OEcgWaVLXWhd/YgVGjQyo+2mPUELLqZTx/ZOHNvvHNom1AzI8hNENFxo77ruZpyNAccrQkcKRpWlsvHRDutGfKDF96mr/tbXENSbbawSxH3SHlmHsOaA3Kx0q7mq+uq0YLyV82dZq6u6o3WDQ9Otv+Hh18RHHAlYnaB+oNvS6nhvSQn6mRrOUllcnQIDAQAB

On peut aussi l'écrire de façon plus explicite :

dig dkim._domainkey.mon-domaine.tld TXT | awk '/^dkim/{gsub(/^.*TXT\s*/,"");gsub(/\x22|\s/,"");gsub(/\\;/,"\n");print $0}'

Exemple pour le domaine ordi49.fr (ou sud-ouest2.org) :

mederic@devuan:~$ dig dkim._domainkey.ordi49.fr TXT | awk '/^dkim/{gsub(/^.*TXT\s*/,"");gsub(/\x22|\s/,"");gsub(/\\;/,"\n");print $0}'
v=DKIM1
k=rsa
s=email
h=sha256
p=MIIBIjANBgkqhkiG9w0BAQEFAAOCAQ8AMIIBCgKCAQEAuCBXGUFoM59zVYu40BVQIlUi0k8N3+hOmdooG13W+Jjn/ngOQveeICOKBPNnHU3rf4lsQJ9Gx4lBbAzy2CecirSvzxFWY2y47cJ65lQsdxbTL3Ux5YL/0TYrgqVOsE5nxQMafiL6Osox7xkoeAVoWkiDw/M8OEcgWaVLXWhd/YgVGjQyo+2mPUELLqZTx/ZOHNvvHNom1AzI8hNENFxo77ruZpyNAccrQkcKRpWlsvHRDutGfKDF96mr/tbXENSbbawSxH3SHlmHsOaA3Kx0q7mq+uq0YLyV82dZq6u6o3WDQ9Otv+Hh18RHHAlYnaB+oNvS6nhvSQn6mRrOUllcnQIDAQAB

Problème de configuration DKIM dans Plesk

La valeur de la clé publique p de l'enregistrement DKIM qui était écrit au 01/10/2017 sur la page du blog sud-ouest2.org est incompatible avec Plesk, y-compris avec la dernière version Plesk Onyx. Plesk ne sait pas gérer correctement les caractères guillemets : pour chaque guillemet introduit, quelques minutes après la configuration, le logiciel ajoute un caractère d'échappement, si bien que l'outil en ligne dkimcore.org cité plus haut dans cette page confirme systématiquement que l'enregistrement DKIM n'est pas conforme aux spécifications RFC 6376.

Pour configurer correctement DKIM dans Plesk, il faut :

  • Éradiquer tout guillemet
  • Concaténer les éventuelles chaînes de caractères multiples fournies pour la clé publique

DKIM policy record

Certaines documentations3)recommandent d'ajouter un enregistrement pour spécifier le “DKIM policy record” :

Nom_domainkey.mon-domaine.tld.
TypeTXT
Valeuro=-
o=~

o=- signifie : “tous les emails sont signés” tandis que o=~ signifie “certains emails sont signés”.

Plesk avait spontanément ajouté _domainkey.ordi49.fr. TXT o=- lorsque j'hébergeais mes boîtes mails sur le même hébergement. Je l'avais retiré après ma migration chez sud-ouest2.org. Je viens de le reconfigurer par acquis de conscience.

Vérifier la validité DKIM de son domaine

J'invite tous les administrateurs de domaines qui externalisent comme-moi la gestion des emails chez Sud-Ouest à vérifier DKIM à l'aide des Outils en ligne listés ci-dessus.

Typiquement :
Si DKIM est correctement configuré sur mon-domaine.tld, tout message email envoyé à une adresse externe aux domaines mon-domaine.tld, sud-ouest.org, sud-ouest2.org, aquitania.org, neutralite.org et mailz.org doit :

  1. Comporter dans son en-tête les deux champs DKIM-Filter et DKIM-Signature comme dans l'exemple ci-dessous :
    DKIM-Filter: OpenDKIM Filter v2.11.0 mx-out-01.sud-ouest2.org 4ABA1809C379C
    DKIM-Signature: v=1; a=rsa-sha256; c=simple/simple; d=mon-domaine.tld;
      s=dkim; t=1506661465;
      bh=+qlNhYuQiot52MMJ53YSV0rt4q35P6JeHyKLUgbd7Ek=;
      h=To:From:Subject:Date:From;
      b=YBwPMGyy8RkRx5O6ZCvMp+j2L8eDDnxDM5strwye1sEs8kU5JE0BfkyDylxy5Sq2I
      sUALnqhslEVcI/5BKCWSWqT10QsmIHxrtnPdBUdAUWv2AuqBzmwEhQ0018OOcDvJx1
      DgStaFJr6mvrlbvgu9/D3dsZvcov1EyzhLFHavUuQ20QUnVKqUxNM1O7ee7bW8L8ht
      zKpH6BFApvcmHk0r3aVdVkHiwoZioVAlrNnZeHfjhXMV3BTYseMtFa/CDjIVwdxefo
      Zv5YwLLvc+UynBEevugN+drTqZF6Yx5UsMWyXM7hmXKgtFHEH5mDE0M1F2kPOKT6nO
      TiLO4p7cbmiaw==
  2. Passer le test de soumission au formulaire de validation DKIM de Devon H. O'Dell cité ci-dessus dans la section Outils en ligne. Ce test doit afficher le résultat suivant :
    Results:
    pass
    signature identity: @mon-domaine.tld
    verify result: pass

En savoir plus sur DKIM

DNS > Autoconfig

Implémenté par DNS via le sous-domaine virtuel autoconfig du domaine principal, le service autoconfig est fourni par une ressource XML envoyée par le serveur sud-ouest2.org (fichier .well-known/autoconfig/mail/config-v1.1.xml). Ces informations permettent aux logiciels clients emails comme Thunderbird de configurer les bons paramètres de connexion avec le minimum d'intervention manuelle.

La commande suivante permet de vérifier que ce service autoconfig est actif sur votre domaine :

wget -q %%http://autoconfig.mon-domaine.tld/.well-known/autoconfig/mail/config-v1.1.xml%% -O -

Exemple :

mederic@devuan:~$ wget -q http://autoconfig.ordi49.fr/.well-known/autoconfig/mail/config-v1.1.xml -O -
<clientConfig version="1.1">
  <emailProvider id="sud-ouest2.org">
    <domain>sud-ouest2.org</domain>
    <displayName>Sud-Ouest2 Mail</displayName>
    <displayShortName>Sud-Ouest2</displayShortName>
    <incomingServer type="imap">
      <hostname>mail.sud-ouest2.org</hostname>
      <port>993</port>
      <socketType>SSL</socketType>
      <authentication>password-cleartext</authentication>
      <username>%EMAILADDRESS%</username>
    </incomingServer>
    <incomingServer type="pop3">
      <hostname>mail.sud-ouest2.org</hostname>
      <port>995</port>
      <socketType>SSL</socketType>
      <authentication>password-cleartext</authentication>
      <username>%EMAILADDRESS%</username>
    </incomingServer>
    <outgoingServer type="smtp">
      <hostname>mail.sud-ouest2.org</hostname>
      <port>587</port>
      <socketType>STARTTLS</socketType>
      <authentication>password-cleartext</authentication>
      <username>%EMAILADDRESS%</username>
    </outgoingServer>
    <documentation url="https://sud-ouest2.org/category/documentation">
      <descr lang="fr">Documentation utilisateur</descr>
      <descr lang="en">Generic settings page</descr>
    </documentation>
  </emailProvider>
</clientConfig>

Plus d'information sur le service autoconfig :

SSL/TLS

Vérifier la disponibilité des serveurs sud-ouest SMTP, IMAP et POP au travers d'un canal chiffré TLS-SSL :

  • Serveur IMAP :
    openssl s_client -connect mail.sud-ouest2.org:993
  • Serveur POP :
    openssl s_client -connect mail.sud-ouest2.org:995
  • Serveur SMTP :
    openssl s_client -connect mail.sud-ouest2.org:587 -starttls smtp

Via les protocoles POP et SMTP, taper quit pour sortir de la conversation4), tandis que via le protocole IMAP, il faut théoriquement taper logout (mais le serveur IMAP de sud-ouest ne comprend ni quit, ni logout, ni exit).

Exemple pour le serveur POP :

mederic@devuan:~$ openssl s_client -connect mail.sud-ouest2.org:995
CONNECTED(00000003)
depth=2 O = Digital Signature Trust Co., CN = DST Root CA X3
verify return:1
depth=1 C = US, O = Let's Encrypt, CN = Let's Encrypt Authority X3
verify return:1
depth=0 CN = mail.sud-ouest2.org
verify return:1
---
Certificate chain
 0 s:/CN=mail.sud-ouest2.org
   i:/C=US/O=Let's Encrypt/CN=Let's Encrypt Authority X3
 1 s:/C=US/O=Let's Encrypt/CN=Let's Encrypt Authority X3
   i:/O=Digital Signature Trust Co./CN=DST Root CA X3
---
Server certificate
-----BEGIN CERTIFICATE-----
[...]
-----END CERTIFICATE-----
subject=/CN=mail.sud-ouest2.org
issuer=/C=US/O=Let's Encrypt/CN=Let's Encrypt Authority X3
---
No client certificate CA names sent
---
SSL handshake has read 3668 bytes and written 447 bytes
---
New, TLSv1/SSLv3, Cipher is ECDHE-RSA-AES256-GCM-SHA384
Server public key is 4096 bit
Secure Renegotiation IS supported
Compression: NONE
Expansion: NONE
SSL-Session:
    Protocol  : TLSv1.2
    Cipher    : ECDHE-RSA-AES256-GCM-SHA384
    Session-ID: C30DE476BD2D6E4F440E058F36A202D82718A0C736CFB655460749E91208B5CA
    Session-ID-ctx: 
    Master-Key: F690AC0FFAAE3E3042DFC84B3C0694370667B5E9B5D7962B59CF8E0B99880DEAC3F04D5D6936045ABE801B0D3F69ADD0
    Key-Arg   : None
    PSK identity: None
    PSK identity hint: None
    SRP username: None
    TLS session ticket lifetime hint: 7200 (seconds)
    TLS session ticket:
    0000 - f1 17 6d 74 15 1f 9c c8-32 20 ef 71 a6 a8 15 8d   ..mt....2 .q....
    0010 - 27 e7 4f ac df 5f 81 f3-9c fc 5b ce 49 fb 5d 1a   '.O.._....[.I.].
    0020 - de 17 03 ed 77 b6 0b 29-d1 ab 8e d5 03 81 d4 d9   ....w..)........
    0030 - c9 de c3 b9 a7 7c 41 98-10 ac 2f 86 21 86 f2 c8   .....|A.../.!...
    0040 - 70 6f 29 76 86 d6 a0 0a-3d 7d e6 51 6f a2 89 a8   po)v....=}.Qo...
    0050 - 77 6a fc a7 d7 83 5e d1-0d ad 55 29 77 22 e3 94   wj....^...U)w"..
    0060 - 25 07 2d 8f 32 1b 59 b7-b5 29 40 c7 8e 96 11 81   %.-.2.Y..)@.....
    0070 - fa 35 7a 95 eb 4f ae de-24 8e b9 d3 da 53 71 42   .5z..O..$....SqB
    0080 - 4d f3 7d c7 26 c3 89 37-83 25 91 c3 1b b5 4c 9c   M.}.&..7.%....L.
    0090 - c7 61 52 9a 61 1d ff eb-4b 54 4b 06 36 e0 85 e1   .aR.a...KTK.6...

    Start Time: 1508248714
    Timeout   : 300 (sec)
    Verify return code: 0 (ok)
---
+OK Dovecot ready.
quit
+OK Logging out
closed

Aller plus loin avec openssl

Si vous rencontrez un problème de connexion SSL avec un courrielleur bien que les paramètres de configuration soient corrects, vous pouvez éventuellement réaliser un log des connexions POP/SSL et SMTP/SSL grâce au programme en ligne de commande openssl du projet logiciel libre OpenSSL. Ces logs révèlent des informations supplémentaires qui peuvent éventuellement aider à comprendre certains problèmes (interception des connexions chiffrées par des logiciels intermédiaires sous Microsoft Windows, etc.)

Exemples :

  • Une commande pour récupérer un log de connexion POP/SSL :
    echo quit | openssl s_client -connect mail.sud-ouest2.org:995 -state -nbio 2>&1 |tee $(date +%Y.%m.%d.%H.%M.%S).openssl-log.txt
  • Une commande pour récupérer un log de connexion SMTP/SSL :
    echo quit | openssl s_client -connect mail.sud-ouest2.org:587 -state -starttls smtp 2>&1 |tee $(date +%Y.%m.%d.%H.%M.%S).openssl-log.txt

Ressources diverses en lien avec OpenSSL :

2)
Je présume à cause du fait que le serveur DNS d'Inulogic soit par défaut un serveur de noms primaire pour la zone. Attention : Ne pas déclasser le serveur DNS Inulogic en serveur de nom secondaire sous peine de perdre l'accès aux sous-domaines.
3)
Documentations évoquant le DKIM policy record :
4)
  • POP/SSL :
    echo quit | openssl s_client -connect mail.sud-ouest2.org:995
  • SMTP/SSL :
    echo quit | openssl s_client -connect mail.sud-ouest2.org:587 -starttls smtp
domaine/ordi49.fr.txt · Dernière modification: 2018/03/19 20:09 par mederic